Quels sont les derniers résultats d’étude au sujet de la cigarette électronique ?

Peu d’études scientifiques paraissent sur le sujet car il est assez complexe d’étudier le processus de « vapote »… Les dernières études qui ont fait parler d’elles sont celle de 60 millions de consommateurs, et celle de Christopher Bullen, de l’université d’Auckland, qui a été publiée dans The Lancet. Ces deux études ont eu des répercutions très différentes car l’étude française a été reprise par les antagonistes à la cigarette électronique alors que l’étude australienne a été reprise par les défenseurs de cette nouvelle tendance.

L’étude 60 millions de consommateurs

Cette étude vise à montrer que la cigarette électronique n’est pas un objet de consommation courante et n’est pas sans danger ! Elle relève le fait que, dans ces cigarettes électroniques, on recense pas mal de produits chimiques nocifs même s’il n’y a plus de tabac. Elle met aussi le doigt sur les problèmes concernant la production des e-liquides. Ces produits, sont effectivement l’élément actif de la e-cig et il est important que sa fabrication soit contrôlée car, selon 60 millions de consommateurs, les étiquettes ne mentionnent pas ce qu’il y a exactement dedans avec soit des faux dosages ou parfois des oublis… Il est donc très important de choisir un bon e-liquide !

L’étude de Christopher Bullen

Au contraire, cette étude défend la cigarette électronique. Si cette dernière est un produit qui contient des substances nocives, elle reste, tout de même, beaucoup moins nocive que la cigarette classique. Elle serait même plutôt un bon moyen pour arrêter de fumer ! Cette étude a montré que les personnes passant à la cigarette électronique réussissaient plus facilement à arrêter de fumer et à arrêter la nicotine que les personnes essayant d’arrêter avec le patch. Les résultats sont loin d’être miraculeux mais, cependant, cela reste une bonne nouvelle que quelques médecins et tabacologues français essayent de défendre et de promouvoir !