Qu’en est-il de la cigarette électronique et du cancer ?

La cigarette électronique n’est pas un produit anodin !

Les analyses concernant la cigarette électronique prouvent qu’en vapotant, nous avalons des produits toxiques et cancérigènes. Il est donc important de savoir que la cigarette électronique n’est pas un produit miracle et n’est pas un produit que l’on peut consommer sans réfléchir. Elle contient, en effet, du formaldéhyde, de l’acroléine et l’acétaldéhyde (substances cancérigènes). Ainsi, il ne faut pas inciter les personnes qui ne fument pas à passer à la cigarette électronique !

Une vraie avancée dans la lutte contre le tabac.

Cependant, en ce qui concerne les fumeurs, ce qui est intéressant, c’est de comparer ses effets néfastes avec ceux de la cigarette classique ! Car l’intérêt est bien là : rendre la prise de nicotine moins dangereuse ! Dans ce cas, les analyses sont beaucoup moins alarmantes : les substances cancérigènes contenues en vapotant sont beaucoup plus faibles que celles de la cigarette «classique» et presque anodines.  25 substances seraient inquiétantes pour la cigarette électronique mais comparées aux 93 de la cigarette traditionnelle, cela paraît bien peu !

Les experts se prononcent…

De nombreux experts du monde médical s’offusquent que l’on ne cherche pas à encourager plus la cigarette électronique et qu’on lui mette tant de bâtons dans les roues. Car même si la nicotine, que contient la cigarette électronique, est un excitant, ce n’est pas la substance dangereuse dans la cigarette classique mais bien le tabac et le goudron qu’elle contient. Ces derniers éléments n’apparaissent, par contre, pas dans la e-cigarette.

Qu’en est-il de l’entourage ?

De la même manière, il est beaucoup moins nocif de rester à côté d’un vapoteur que de rester à côté d’un fumeur. Même si les études scientifiques ne se prononcent pas encore de trop quant au « vapotage passif », il est évident  que ça ne peut être que mieux que le tabagisme passif. Effectivement, il n’y a pas de fumé qui se dégage lorsque l’on vapote mais que de la vapeur d’eau et cela est une vraie avancée pour la santé publique !